Vendredi 17 août 2012 5 17 /08 /Août /2012 14:00

Estelle et Céline, guides naturalistes, appellent en urgence sur le talkie : deux jeunes spatules se débattent sur l’îlot du poste 6 sans pouvoir s’envoler. Un fil de pêche au maquereau entoure le bec d’un oiseau, et la patte de l’autre. Les deux oiseaux sont reliés ensemble par le fil !

Un oiseau a du s’accrocher la patte au fil en Baie de Somme en se nourrissant dans les chenaux (les spatules se nourrissent de nuit dans les vasières et reviennent sur le parc en reposoir diurne le matin). De retour sur les îlots du parc un autre jeune, voyant le fil qui pend comme une proie potentielle, se l’enroule autour du bec. Les deux oiseaux sont coincés entre eux. Alexander Hiley intervient  pour aller sur l’îlot en cuissarde. Les fils sont ultra serrés sur les chairs et heureusement que Mr Régis Dulauroy (qui nous a gentiment envoyé les photos), visiteur du parc, avait son coupe ongles, la tenaille amenée était disons un peu "grossière". La blessure au bec est superficielle et le premier oiseau peut être relâché sans oublier de le baguer. Pour le deuxième oiseau c’est nettement plus problématique. A force de tirer sur le fil la patte pend inerte et ses ligaments ou les muscles sont probablement totalement déchirés. L’oiseau est envoyé sur un centre de soins mais il semble y avoir peu d’espoir !

On sait que ces fils de pêche peuvent être dangereux en eau douce pour les pattes des cygnes, et en mer pour les tortues et cétacés, mais on le voit aussi pour les oiseaux, et pas seulement ceux qui sont pélagiques comme les Fous de Bassan, alcidés ou albatros…

spatule.jpg

spatule-3.jpg

spatule-5

Text: Philippe Carruette (Responsable pédagoique)

Photos: Régis Dulauroy


Ecrire un commentaire - 8 réactions
Retour à l'accueil

accueil_80.gif home-marquenterrenature-orange.png

Derniers Commentaires

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés